Histoires audios

Quatre et non pas trois !

/

 

 

 

La nuit tombe sur les huttes d’un village du Congo.

Plusieurs habitants se dirigent vers le campement missionnaire que Davis, Harris et Jack ont dressé à la lisière de la forêt. Dans la nuit montent alors des chants qui proclament l’amour de Dieu révélé en Jésus. Rassemblés autour du feu, chacun écoute les missionnaires lire la Bible qui est le message de Dieu.

Pourtant, au-delà de la lumière que projettent les flammes, règne un monde de sombre mystère et de haine. En effet un sorcier des environs a juré de nettoyer la région des trois missionnaires…

Cette histoire est à écouter! Active le son, tourne le volume et démarre l’histoire en cliquant sur le lecteur ci-dessus.

Le texte que tu entendras est à peu près celui-ci:

Quatre et non pas trois !

La nuit tombe sur les huttes d’un village du Congo.

Plusieurs habitants se dirigent vers le campement missionnaire que Davis, Harris et Jack ont dressé à la lisière de la forêt. Dans la nuit montent alors des chants qui proclament l’amour de Dieu révélé en Jésus. Rassemblés autour du feu, chacun écoute les missionnaires lire la Bible qui est le message de Dieu.

Pourtant, au-delà de la lumière que projettent les flammes, règne un monde de sombre mystère et de haine. En effet un sorcier des environs a juré de nettoyer la région des trois missionnaires et de leur maudite religion. Jaloux de son influence sur la population, il ne reculera devant rien pour réaliser son sinistre projet.

Or, un jour, un enfant du village se précipite chez les missionnaires :

– Sauvez-vous ! Sauvez-vous vite ! Cette nuit le sorcier enverra ses tueurs. Ils vous tueront avec leurs lances ; vous ne pouvez pas leur échapper.
Davis, Harris et Jack se regardent. Mais le gamin insiste :
– Mon papa est prêt à vous emmener dans sa pirogue pour vous aider à fuir.
Les trois missionnaires se consultent rapidement. Comment peuvent-ils fuir, alors qu’ils ont assuré aux villageois qu’on peut compter sur la protection de Dieu ?
– Remercie ton papa, mais dis-lui que notre Dieu ne nous dit pas de partir. Il peut nous protéger et nous allons le lui demander.

La longue nuit commence.

Davis, Harris et Jack se recommandent aux soins de leur Sauveur et Seigneur Jésus Christ. Puis, assis autour du feu, ils attendent, épiant chaque bruit de la nuit : c’est le cri d’un oiseau, le bruissement des feuilles ou le souffle du vent dans la forêt tropicale. Toute la nuit ils attendent sous la lumière des étoiles. Les heures passent et rien ne se produit. Où peuvent se cacher les tueurs ? Aucun des trois missionnaires n’a envie de dormir.

Enfin, une à une les étoiles s’éteignent dans le ciel qui s’éclaircit et la brume monte de la terre qui s’éveille. Personne n’est venu les tuer. Avant de regagner leur tente pour prendre un peu de repos, les trois amis s’adressent à Dieu pour le remercier de les avoir protégés.

Les mois passent et la menace de mort semble s’estomper.

Les missionnaires entendent de moins en moins parler du sorcier et de ses projets sanguinaires.

Pourtant un jour, très longtemps après cette nuit mémorable, Davis est tout surpris de trouver un vieillard qu’il ne connaît pas, agenouillé devant sa tente. Quel personnage étrange ! Autour de son cou pendent une collection impressionnante de porte-bonheurs et à sa veste sont suspendues des queues de singes qui s’agitent à chaque mouvement de ce curieux visiteur.
– Je veux apprendre à connaître le Dieu vivant, dit-il simplement.
Davis et le vieillard parlent longtemps. Et lorsque Davis évoque le péché qui éloigne tout homme de Dieu, il sent son interlocuteur mal à l’aise.

Bientôt l’étrange vieillard avoue tout :
– Oui, c’est moi le sorcier qui voulait vous tuer, vous et vos deux amis.
A la nouvelle lune, j’ai envoyé deux hommes armés de lances avec l’ordre de vous tuer tous les trois. Mais les tueurs sont revenus au petit matin sans avoir accompli leur mission.
– Mais pourquoi ne nous ont-ils pas tués ? s’exclame Davis, nous étions à leur merci et sans armes !
– Pourquoi , reprend le sorcier ; parce que je leur avais dit de tuer trois hommes et cette nuit-là autour du feu il y en avait quatre. Ne sachant pas lequel il ne devait pas tuer, ils n’ont tué personne.
– Mais qui était ce quatrième ? demande Davis dévoré par la curiosité.
Le sorcier n’en sait rien.

Davis n’aura jamais de réponse à sa question.

Ce qu’il sait simplement c’est que ce jour-là, le vieux sorcier s’est tourné vers le Dieu vivant en acceptant Jésus Christ comme son Sauveur.

L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent et les délivre.
Goûtez et voyez que l’Éternel est bon !
Bienheureux l’homme qui se confie en lui !
Psaume 34, 7-8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>