Les numéros

Numéro 70 : Les serpents

/

 
C’est un numéro de 8 pages avec des réflexions sur les serpents, deux histoires de la Bible parlant de serpent, des étiquettes à relier, un verset à colorier, une autre histoire de la Bible, puis un bande dessinée.
Clique sur le bouton en haut de la page “Voir le numéro” pour le lire avec toutes les images ! Cela t’affichera un document PDF que tu pourras aussi télécharger, imprimer et conserver. Le texte que tu retrouveras dans ces pages illustrées est à peu près celui-ci :

Des serpents

deux enfants lisant un livre
– Moi, je n’aime pas les serpents.
– Moi, non plus ; d’ailleurs plusieurs sont dangereux et peuvent même tuer.

Éden

Tu peux lire l’ensemble de ce récit dans ta Bible en Genèse 3, 1 – 24.

un serpent

Le serpent était plus rusé qu’aucun animal des champs que l’Éternel Dieu avait fait ; et il dit à la femme : Quoi, Dieu a dit… Genèse 3, 1

Satan ou le diable est quelquefois présenté dans la Bible comme un serpent.
Dès le début de l’histoire des hommes sur la terre, il a essayé de leur faire croire que Dieu ne leur disait pas la vérité.

– Pourtant le menteur, c’est bien lui !

Aujourd’hui encore Satan met en doute la Bible.
Pourtant Jésus est la vérité. Nous pouvons lui faire confiance et croire tout ce qu’il nous dit.

Le serpent d’airain

Tu peux lire ce récit dans ta Bible en Nombres 21, 4 – 9.

Le peuple d’Israël est dans le désert. Malgré tous les soins de l’Éternel, il est mécontent et se plaint.

Le peuple parla contre Dieu et contre Moïse. Verset 5

L’Éternel envoya parmi le peuple les serpents brûlants, et ils mordaient le peuple ; et… il mourut un grand peuple. Verset 6

Et l’Éternel dit à Moïse : fais-toi un serpent brûlant, et mets-le sur une perche ; et il arrivera que quiconque sera mordu, et le regardera, vivra. Verset 8
un serpent sur une perche
Et Moïse fit un serpent d’airain, et le mit sur une perche ; il arrivait que, lorsqu’un serpent avait mordu un homme et qu’il regardait le serpent d’airain, il vivait. Verset 9

En t’aidant de ce récit attache chaque vignette de gauche à une vignette de droite :

Les serpents brûlants qui mordent le peuple.
Le serpent d’airain mis sur une perche.
Regarder le serpent d’airain.

Croire que Jésus est mort pour me sauver.
Les péchés qui conduisent à la mort.
Jésus Christ crucifié sur une croix.

Verset à colorier :

Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, de même il faut que le fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Jean 3, 14-15

Une vipère sort du feu

Tu peux lire l’ensemble de ce récit dans ta Bible en Actes 28, 1 – 6.

Rescapé d’un naufrage, l’apôtre Paul est sur l’île de Malte.
Les habitants de cette île font du feu pour que les naufragés puissent se réchauffer.

Paul, ayant ramassé une quantité de branches sèches et les ayant mises sur le feu, une vipère sortit de la chaleur et s’attacha à sa main. Verset 3

Paul ne s’affole pas car il sait que le Seigneur ne permettra pas qu’il meure de cette morsure.

Paul secoua la bête dans le feu sans subir le moindre mal. Verset 5

un serpent mordant une main près d'un feu

Les habitants de l’île attendent que Paul tombe, mort. Ils pensent que Paul est un meurtrier et que la vipère a été envoyée pour le punir.

Après avoir longtemps attendu, quand ils eurent constaté qu’il ne lui arrivait rien d’extraordinaire, ils changèrent d’avis et dirent que c’était un dieu. Verset 6

– Les habitants de l’île se sont trompés deux fois ; d’abord en pensant que Paul était un meurtrier, puis lorsqu’ils le prennent pour un dieu.
– En fait Paul était simplement un croyant dont Dieu prenait soin.

BD : Un drôle de bâton

François marche sur le sol gelé. Tout à coup il voit par terre un drôle de bâton. En s’approchant il s’aperçoit que c’est un serpent gelé qui paraît tout à fait mort.
un garçon ramassant un drôle de bâton
François le saisit et le rapporte chez lui. Il le dépose à côté de la cheminée dans laquelle brûle un bon feu.

Découvre la suite de cette histoire :

« Il y a telle voie qui semble droite à un homme, mais des voies de mort en sont la fin. » Proverbes 14.12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>