Les numéros

Numéro 58 : Aveugle

/

 
C’est un numéro de 8 pages avec l’explication d’un jeu et ce que cela nous enseigne, une histoire de la Bible commentée, une explication sur un verset et une bande dessinée. Clique sur le bouton en haut de la page “Voir le numéro” pour le lire avec toutes les images ! Cela t’affichera un document PDF que tu pourras aussi télécharger, imprimer et conserver. Le texte que tu retrouveras dans ces pages illustrées est à peu près celui-ci :

Aveugle

Colin Maillard

On bande les yeux à un joueur, qu’on appelle alors le chasseur.
une personne avec les yeux bandés et les mains en avant cherchant d'autres personnes
Les autres tournent autour de lui. Le chasseur essaie de toucher un joueur. Celui qui est touché doit s’immobiliser.
Puis, rien qu’en touchant son visage, le chasseur doit deviner qui est celui qu’il a touché.
On se sent plus à l’aise sans bandeau.

– C’est un jeu amusant auquel tu peux jouer avec tes amis.
– Oui, mais ce jeu permet de mieux comprendre combien la vie doit être difficile pour un aveugle.

Combien nous pouvons remercier Dieu de nous avoir donner des yeux pour voir !

Bartimée, l’aveugle

Marc 10, 46-52

« Bartimée l’aveugle, le fils de Timée, était assis sur le bord du chemin et mendiait. » v.46

une personne assise avec un bandeau
Quelle triste vie ! Ne voyant rien il n’ose même pas se déplacer.

Il en est réduit à mendier quelques sous pour ne pas mourir de faim.
une fille devant des lettres à lire

« Ayant entendu dire que c’était Jésus le Nazarénien, il se mit à crier et à dire : Fils de David, Jésus, aie pitié de moi ! » v.47

Comme il a raison de s’adresser à Jésus ! Lui seul peut l’aider.

Sais-tu que toi aussi tu peux t’adresser à Jésus dans toutes tes difficultés ?

« Beaucoup le reprirent pour le faire taire ; mais il criait d’autant plus fort : Fils de David ! aie pitié de moi ! » v.48

Des circonstances et des personnes peuvent nous empêcher de prier.

« Jésus, s’arrêta et dit : Appelez-le ; ils appellent l’aveugle, en lui disant : Aie bon courage, lève-toi, il t’appelle. » v.49

Même s’il y a beaucoup de monde, Jésus entend toujours la prière de celui qui a besoin de lui.

« Alors, jetant loin son vêtement, il se leva d’un bond et vint à Jésus. »
« Jésus lui répondit : Que veux-tu que je fasse pour toi ? L’aveugle lui dit : Rabboni (= Maître), que je recouvre la vue. » v.50-51

Même si le besoin de l’aveugle était évident, Jésus désire qu’il le formule.
Oui, même s’il connaît tous tes problèmes, Jésus désire que tu lui en parles.

« Et Jésus lui dit : Va, ta foi t’a guéri ; et aussitôt il recouvra la vue, et il le suivit dans le chemin. » v.52

Maintenant qu’il n’est plus en panne au bord du chemin, il suit Jésus.
 

Aveugles, conducteurs d’aveugles

« Laissez-les ; ce sont des aveugles, conducteurs d’aveugles : si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans un trou. » Matthieu 15 : 14

un aveugle guidé par son chien
De qui s’agit-il ?

C’étaient des chefs religieux qui prétendaient bien connaître Dieu, alors qu’en réalité ils ne le connaissaient pas du tout.
Leur religion les aveuglait tellement qu’ils ne voyaient pas que Jésus était le fils de Dieu, venu pour les sauver.
Ils étaient tellement sûr de posséder la vérité qu’ils prétendaient enseigner et conduire le peuple juif dans la vérité.
Ils risquaient de tomber dans un trou, c’est-à-dire d’être jugés ainsi que tous ceux qu’ils égaraient.
 

BD : L’aveugle a vu

un aveugle et son chien dans une rue
Il est né aveugle et habite en Inde. Abandonné de presque tout le monde, Gopal n’a rien de plus précieux que son chien. Celui-ci a parfaitement compris le handicap de son maître. Tirant sur sa laisse il sait très bien le conduire auprès des passants. L’aveugle peut alors leur réclamer les quelques pièces qui lui permettront de survivre.
Un jour, trouvant ouverte la porte d’un jardin, le chien conduit son maître près d’un homme assis dans la véranda, devant sa maison.
– J’ai bien faim ! dit Gopal.

 
Découvre la suite de cette histoire :

 

« Et moi, je sais que mon rédempteur est vivant, et que, le dernier, il sera debout sur la terre ;
Et après ma peau, ceci sera détruit, et de ma chair je verrai Dieu,
Que je verrai, moi, pour moi-même ; et mes yeux [le] verront, et non un autre. » Job 19 :25-27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>