Les numéros

Numéro 34 : Boire

/

 
C’est un numéro de 6 pages avec des réflexions, des versets à choisir, des histoires, un tableau à compléter et une bande dessinée. Clique sur le bouton en haut de la page “Voir le numéro” pour le lire avec toutes les images ! Cela t’affichera un document PDF que tu pourras aussi télécharger, imprimer et conserver.Le texte que tu retrouveras dans ces pages illustrées est à peu près celui-ci :

 

Boire

– On peut vivre plusieurs jours sans manger, mais pas sans boire.
– Oui, et quand il fait chaud, c’est vraiment chic de pouvoir boire de l’eau.
– La Bible est comparée à de l’eau ; elle contient des versets qui rafraîchissent le cœur comme l’eau nous rafraîchit quand on a soif.

Dans quels versets,  la Bible est comparée à de l’eau à boire ? Tu peux les colorier et peut-être en apprendre un par cœur.

«  Le Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le lavage d’eau par [la] parole. » (Éphésiens 5 : 25-26)

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché. » (Romains 5 : 12)

« Jésus se tint là et cria, disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. » (Jean 7 : 37)

« Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, moi, n’aura plus soif à jamais ; mais l’eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d’eau jaillissant en vie éternelle. » (Jean 4 : 14)

Gédéon

(Tu peux lire ce récit dans ta Bible en Juges 6, 4-8)

Avant de combattre contre les ennemis, Dieu dit à Gédéon qu’il va trier ses soldats lorsqu’ils boiront de l’eau à la source d’Harod.

L’Eternel dit à Gédéon :
Quiconque lapera l’eau avec sa langue comme lape un chien, tu le mettras à part. (v.5)

300 hommes ont ainsi été choisis : Tant pis s’ils ressemblaient à des chiens ; ce qui était important pour eux c’est de délivrer leur pays des ennemis, sans perdre de temps.

Et tout le reste du peuple se courba sur ses genoux pour boire l’eau. (v.6)

9700 hommes ont été n’ont pas été choisis : Ils ont pris le temps de bien s’installer pour boire ; leur confort est plus important que le combat. L’Éternel ne peut se servir d’eux.

 

 

En Samarie

(Tu peux lire ce récit dans ta Bible en Jean 4, 7-30)

Du temps de Jésus, la plupart des gens n’avaient pas d’eau à la maison ; il fallait aller en chercher au puits ou à la fontaine.
Il est midi lorsqu’une femme est allée chercher de l’eau. Quel ennui !   Un étranger est assis sur la margelle du puits.
Elle ne sait pas que cet étranger s’appelle Jésus, et qu’il est venu là justement pour la rencontrer.

Jésus désire te rencontrer toi aussi.
Jésus parle à cette femme d’une autre eau qu’il est prêt à lui donner. Cette eau vive n’allait pas remplir sa cruche mais son cœur.

« La femme lui dit : Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond ; d’où as-tu donc cette eau vive ? » (Jean 4 : 11)
« Jésus répondit et lui dit : Quiconque boit de cette eau-ci aura de nouveau soif ; « mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, moi, n’aura plus soif à jamais ; mais l’eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d’eau jaillissant en vie éternelle. » (Jean 4 : 13-14)

L’eau du rocher

(Tu peux lire ce récit dans ta Bible en Exode 17, 1-7)
Le peuple d’Israël traverse le désert pour se rendre en Canaan, le pays que Dieu a promis de leur donner.

Mais voilà que le peuple se plaint :

Donnez-nous de l’eau pour que nous buvions.
L’Éternel dit alors à Moïse :
« Voici, je me tiens là devant toi, sur le rocher, en Horeb ; et tu frapperas le rocher, et il en sortira des eaux, et le peuple boira. Et Moïse fit ainsi devant les yeux des anciens d’Israël. » (Exode 17 : 6)

 

Mets des croix dans le tableau

Les souffrances de Jésus à la croix
Jésus-Christ
La vie éternelle, conséquence de la mort de Jésus
Ceux qui ont  besoin d’être sauvés
 
Le rocher
Le coup de bâton de Moïse
L’eau qui coule du rocher
Le peuple d’Israël

BD : En mer

Un bateau vogue sur l’océan Atlantique. Il ne reste plus une goutte d’eau douce à bord. Tout l’équipage est torturé par la soif. Chacun sait que l’eau salée ne peut pas étancher la soif qui les dévore.
Bientôt un des matelots aperçoit au loin un navire et aussitôt les marins se dirigent vers celui-ci. Dès qu’ils sont à portée de voix ils supplient pour qu’on leur donne de l’eau à boire.
La réponse ne se fait pas attendre :
– Puisez dans la mer !
Ils suivent ce conseil, et à leur grande surprise, l’eau qui se trouve dans les seaux est douce ! Même s’ils n’aperçoivent pas la terre, leur bateau se trouve au large de l’embouchure du fleuve Amazone, qui déverse ses eaux douces à plusieurs kilomètres.
Que de personnes aujourd’hui, se débattent dans des problèmes insolubles. Ils cherchent des solutions partout sauf en Dieu qui est si près d’eux pourtant. Il leur offre la délivrance en leur présentant Jésus comme Sauveur.

« Ô! quiconque a soif, venez aux eaux, et vous qui n’avez pas d’argent, venez.  » (Ésaïe 55 : 1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>