Les numéros

Numéro 29 : Jeter

/

C’est un numéro de 6 pages avec des réflexions sur des versets et sur une histoire, et une bande dessinée. Clique sur le bouton en haut de la page “Voir le numéro” pour le lire avec toutes les images ! Cela t’affichera un document PDF que tu pourras aussi télécharger, imprimer et conserver.

Le texte que tu retrouveras dans ces pages illustrées est à peu près celui-ci :

Jeter

Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car il est avantageux pour toi qu’un de tes membres périsse et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Matthieu 5, 29

– Je ne comprends pas comment mon œil peut me faire tomber.
– En plus, Dieu veut-il vraiment qu’on s’arrache un œil pour le jeter ?
– Moi, je ne sais pas ce que c’est que la géhenne.
– Moi non plus, et une occasion de chute, c’est aussi une expression bizarre.

Une occasion de chute, c’est le risque de commettre un péché, c’est-à-dire de faire quelque chose de mal.

La géhenne était un endroit, non loin de Jérusalem, où on brûlait les ordures. Elle parle du jugement qui atteindra ceux qui commettent des péchés et qui ne s’en repentent* pas.
* se repentir : reconnaître qu’on a mal agi et y renoncer entièrement.

– Non, Dieu ne souhaite pas que tu t’arraches un œil, mais que tu renonces complètement à regarder des choses qui risquent de t’entraîner vers le mal.

Il y a tant à voir autour de soi, mais aussi à la télé ou sur d’autres écrans !
Mais attention ! Détourne tes regards de tout ce qui peut te faire du mal ou te donner de mauvaises pensées.

À la déchetterie

Johan gare sa voiture le long de la benne à papier.
De son coffre il sort des caisses de livres et les jette sans regret.
Depuis qu’il a donné son cœur à Jésus, il a trié ses livres. Maintenant qu’il connaît l’amour de son Sauveur, il y en a tant qu’il trouve mauvais et c’est par cartons entiers qu’il les jette à la benne.

Après avoir connu Jésus comme son Sauveur, l’apôtre Paul parle de tout ce qu’il avait avant et dont il était fier :

– Faire partie du peuple Juif.
– Connaître la religion juive.
– Être très estimé parmi les Juifs.

Mais maintenant qu’il connaît l’amour de Jésus pour lui, il estime tous ces avantages d’autrefois comme des ordures qui ne sont bonnes qu’à être jetées.
Tu peux lire ce récit dans ta Bible en Philippiens 3, 4-9

Barre ce que l’apôtre Paul a jeté comme des ordures et colorie ce qui est devenu précieux pour lui :
Connaître Christ – Sa justice juive – Vivre pour celui qui a donné sa vie pour lui. – Son fanatisme religieux – Sa réputation – L’amour de Jésus

Des pratiques occultes

L’attitude de Johan à la déchetterie, est un peu la même que celle de chrétiens qui ont vécu il y a presque 2000 ans.

Plusieurs de ceux qui avaient cru, venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait.
Un bon nombre aussi de ceux qui s’étaient adonnés à des pratiques occultes* apportèrent leurs livres et les brûlèrent. Actes 19, 19

Ils ont fait même mieux que Johan, ils n’ont pas seulement jeté leurs livres, mais les ont brûlés.

*livres occultes : des livres de magie.

Bande dessinée : Par la fenêtre

Une joyeuse bande d’étudiants pénètre dans le compartiment du train. Ils s’asseyent, rient et plaisantent alors que le train s’ébranle. Pourtant Christophe, l’un d’eux, sort sa Bible de son sac. Laissant ses compagnons à leur conversation, il se plonge dans sa lecture.
Les autres l’observent avec de petits sourires moqueurs. Cette lecture n’est vraiment pas à leur goût.
Au bout d’un moment, Christophe se lève pour aller dans le couloir. C’est tout ce qu’attendait l’un de ses camarades. Il saisit la Bible, la jette par la fenêtre, en déclarant sous les rires des autres :
« Ce genre de livre, c’est beaucoup mieux dehors ! »
Lorsque Christophe revient, il s’aperçoit qu’on lui a fait une mauvaise farce, mais il ne dit rien.
Quelques semaines après, Christophe reçoit un paquet par la poste ; c’est sa Bible qui a été soigneusement enveloppée ; il y a même un mot qui l’accompagne :

« Je suis cheminot et on m’a demandé de faire une réparation sur la voie au km 462. C’est là sur la voie que j’ai trouvé votre Bible. Je l’ai emportée chez moi. En la lisant j’ai découvert l’amour de Jésus . Je sais qu’il est mort sur la croix aussi pour moi.
Comme votre adresse figurait sur la page de garde je vous renvoie votre Bible. J’en ai acheté une autre que je lis avec bonheur. »

Christophe murmure : « Maintenant je sais pourquoi j’ai été privé de ma Bible. Dieu en avait besoin pour que cet ouvrier soit sauvé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>