Les numéros

Numéro 24 : Les moutons

/

 
C’est un numéro de 6 pages avec des réflexions sur des versets, une histoire, une bande dessinée et des versets à choisir. Clique sur le bouton en haut de la page “Voir le numéro” pour le lire avec toutes les images ! Cela t’affichera un document PDF que tu pourras aussi télécharger, imprimer et conserver.

Le texte que tu retrouveras dans ces pages illustrées est à peu près celui-ci :

Les moutons

La famille Mouton

Le père Le bélier
La mère La brebis
L’enfant L’agneau

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes tournés chacun vers son propre chemin et l’Éternel a fait tomber sur lui l’iniquité de nous tous. »
Ésaïe 53, 6

– Errer, c’est marcher sans savoir où on va.
– Il paraît que lorsque des moutons sont laissés à eux-mêmes, ils s’égarent toujours.

C’est exactement ce que font les gens qui vivent sans Dieu. Comme ces moutons, ils ne savent pas où ils vont.

– L’Éternel, c’est un des noms de Dieu, et l’iniquité désigne le péché ou le mal.
– Mais « lui » ; de qui s’agit-il ?

Sans doute le prophète Ésaïe qui a écrit ce verset si longtemps à l’avance n’aurait pas pu répondre à ta question.
Mais nous savons que Jésus est celui que Dieu a puni pour le mal que nous avons commis.

L’agneau de Dieu

Jean Baptiste avait comme mission d’annoncer la venue de Jésus Christ sur la terre.
Lorsqu’il voit venir Jésus, Jean s’écrie :

« Voilà l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. » Jean 1, 29

– Mais pourquoi parle-t-il de Jésus comme d’un agneau ?
– Pour les Juifs qui vivaient alors en Israël, un agneau faisait penser tout de suite à un sacrifice.
– Moi, je n’aime pas qu’on me compare à un animal.
– Lorsque quelqu’un du peuple d’Israël avait fait quelque chose de mal, il devait apporter un animal souvent un agneau. L’animal était tué ; c’était la condition pour être pardonné.
Jésus est venu pour offrir sa vie en sacrifice en mourant sur la croix.
– Sa mort était absolument nécessaire pour ôter tous les péchés que tu as commis.
Combien il nous aime pour accepter de mourir pour que nous soyons sauvés !

100 – 99 = 1

Quel est l’homme parmi vous qui, s’il a 100 brebis et en a perdu une ne laisse les 99 au désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il l’ait trouvée ? Quand il l’a trouvée, il la met sur ses épaules tout joyeux. Luc 15, 3-4

Il fait penser à Jésus.
Elle fait penser à tous ceux qui vivent loin de Dieu.
Si une seule brebis a de l’importance pour le berger, Jésus aime aussi
chaque enfant et désire le sauver.
Quelle joie pour Jésus lorsqu’un enfant l’accepte comme son Sauveur !

Accident

À Cologne on bâtit une splendide cathédrale. Au pied de l’édifice, des troupeaux de bétail broutent tranquillement sans s’occuper de l’agitation du chantier.
D’immenses échafaudages cachent la construction. On voit les ouvriers monter et descendre, inlassablement.
Mais un jour, Walter, l’un d’entre eux, perd l’équilibre et tombe comme une pierre. Il gît immobile sur le sol ; tout le monde le croit mort. On se précipite. Non, il n’est pas mort, juste un peu étourdi et contusionné.
Comment se fait-il qu’il ait réchappé d’une telle chute ? Lorsqu’il se relève, on voit à l’endroit où Walter est tombé, un mouton mort.
Le mouton a amorti sa chute et a sauvé Walter.

Trouve les versets qui vont bien avec ce récit :

« Vous avez été rachetés de votre vaine conduite… non par… de l’argent ou de l’or, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache. » 1 Pierre 1, 18-19
« Notre Dieu sauveur… veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité. » 1 Timothée 2, 4
« Christ, alors que nous étions encore sans force, au temps convenable, est mort pour des impies. » Romains 5, 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>