Les numéros

Numéro 20 : Les oiseaux (1)

/

 
C’est un numéro de 9 pages avec des réflexions, des versets à choisir, des histoires, des étiquettes à relier, un chant, des versets intrus et une bande dessinée. Clique sur le bouton en haut de la page “Voir le numéro” pour le lire avec toutes les images ! Cela t’affichera un document PDF que tu pourras aussi télécharger, imprimer et conserver.

Le texte que tu retrouveras dans ces pages illustrées est à peu près celui-ci :

Les oiseaux (1)

– Maman, je voudrais être un oiseau. Ça doit être fantastique de voler dans le ciel bleu, au-dessus des arbres et des maisons !
– Oui, mais as-tu pensé aux oiseaux en hiver ? Ils luttent contre le froid et ne trouvent pas grand chose à manger.
– C’est vrai ! Je n’avais pas pensé à ça.
– Mais pour Dieu, un enfant comme toi a beaucoup plus de valeur qu’un oiseau.

Trouve le verset qui dit cela :

« Et Jésus lui dit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des demeures ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. » (Luc 9. 58)

« Car toute espèce de bêtes sauvages et d’oiseaux, de reptiles et d’animaux marins, se dompte et a été domptée par l’espèce humaine. » (Jacques 3. 7)

« Ne craignez donc pas : vous valez mieux que beaucoup de moineaux. » (Matthieu 10. 31)

Au bord d’un champ

« Voici, un semeur sortit pour semer. Et comme il semait, quelques [grains] tombèrent le long du chemin, et les oiseaux vinrent et les dévorèrent. » (Matthieu 13. 3-4)

« Toutes les fois que quelqu’un entend la parole du royaume, et ne [la] comprend pas, le méchant vient et ravit ce qui est semé dans son cœur ; c’est là celui qui a été semé le long du chemin. » (Matthieu 13. 19)

En t’aidant des deux versets ci-dessus, attache chaque vignette de gauche à une de droite.
Les grains – Ton cœur
Le long du chemin – La parole ou le message de Dieu
Les oiseaux – Dieu
Le semeur – Le méchant ou le diable

Une poule et ses poussins

L’orage gronde ! Des éclairs zèbrent le ciel… La fermière a oublié d’ouvrir le poulailler et les poules ne peuvent pas rentrer.
La mère poule appelle ses poussins sous ses ailes pour les protéger de l’orage.
Le lendemain la fermière trouve la mère poule immobile ; l’orage l’a tuée. Mais sous ses ailes, on entend pépier. À l’abri de leur mère, les poussins ont survécu.

« Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! » (Matthieu 23. 37)

Ce récit ne fait-il pas penser à ce que Jésus a fait pour nous ? Il est mort sur la croix pour que nous soyons délivrés.
Réfugie-toi auprès du Seigneur Jésus !

Chant : Je voyais un poussin

(Recueil : Le Seigneur m’aime – n°67)

Je voyais un poussin tout près de sa maman ;
là, sous ses ailes, il était gardé contre la pluie, contre le soleil.
Protège-moi ainsi, Seigneur !
Oui, à l’ombre de tes ailes je veux être, je veux rester.
Oui, à l’ombre de tes ailes, tiens-moi près de toi, Seigneur !
Tu es mon abri, tu es ma force,
Tu me protèges, ô Seigneur !

Trouve dans les versets ci-dessous 2 versets intrus :

« En toi mon âme se réfugie, et sous l’ombre de tes ailes je me réfugie, jusqu’à ce que les calamités soient passées. » (Psaume 57. 1)
« Je bénirai l’Éternel qui me donne conseil ; durant les nuits même mes reins m’enseignent. » (Psaume 16. 7)
« Combien est précieuse ta bonté, ô Dieu ! Aussi les fils des hommes se réfugient sous l’ombre de tes ailes. » (Psaume 36. 7)
« Car tu as été mon secours, et à l’ombre de tes ailes je chanterai de joie. » (Psaume 63. 7)
« Cache-moi sous l’ombre de tes ailes. » (Psaume 17. 8)
« Bienheureux ceux qui sont purs de cœur, car c’est eux qui verront Dieu. » (Matthieu 5. 8)

Bande dessinée : Nourri par une poule

Il y a longtemps, un chrétien qu’on voulait tuer à cause de sa foi, a été obligé de s’enfuir et de se cacher dans une grange.
Dans le plus grand secret, il a passé là plusieurs jours. La nuit, avec mille précautions, il se glissait jusqu’à une fontaine pour se désaltérer. Mais comment se nourrir sans attirer l’attention et donner l’éveil ? Heureusement le Seigneur veillait sur lui.
Pendant qu’il était dans cette grange, chaque matin, une poule est venue pondre un œuf dans la paille chaude. Ce n’était pas beaucoup, mais il avait quand même un peu à manger chaque jour. Grâce à cette nourriture le fugitif a pu survivre jusqu’au moment où il a réussi à atteindre une région où il était hors de danger.

« Regardez aux oiseaux du ciel : ils ne sèment, ni ne moissonnent, ni n’assemblent dans des greniers, et votre père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup mieux qu’eux ? » Matthieu 6. 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>