Histoires audios

Enseigne-nous à prier

/

 

 
Les mains derrière le dos et visiblement très mécontent, le patron arpente la grande salle de son auberge. Il est tard et il a comme principe de ne se coucher que lorsqu’il est sûr que toutes les chandelles sont éteintes…
 
Cette histoire est à écouter ! Active le son, tourne le volume et démarre l’histoire en cliquant sur le lecteur ci-dessus.

Le texte que tu entendras est à peu près celui-ci :

Enseigne-nous à prier !

Les mains derrière le dos et visiblement très mécontent, le patron arpente la grande salle de son auberge. Il est tard et il a comme principe de ne se coucher que lorsqu’il est sûr que toutes les chandelles sont éteintes.
Dans ce temps où on ne connaît pas l’électricité, on s’éclaire aux bougies et aux chandelles. Aussi les risques d’incendie sont tellement grands qu’il faut être extrêmement prudent avec l’éclairage.

– Mais quand donc éteindra-t-il, murmure l’aubergiste entre ses dents.
En effet Rowland Hill est un voyageur arrivé dans l’après-midi qui a demandé à passer la nuit à l’auberge. Or il est tard et la chandelle de Rowland brûle toujours.
– Gaston ! appelle l’aubergiste à bout de patience, va dire à ce monsieur de bien vouloir éteindre sa chandelle pour que nous puissions tous aller dormir.
Gaston s’exécute. Il monte l’escalier et frappe doucement à la porte de la chambre d’où filtre la lueur d’une chandelle qui brûle.
– Monsieur, mon patron vous demande de bien vouloir éteindre votre chandelle pour que nous puissions tous aller nous coucher.
– Mais, répond le voyageur, il y a longtemps que j’attends ce moment, mais d’abord j’attends d’être invité à la prière du soir.
Perplexe, Gaston vient rendre compte à l’aubergiste de la réponse inattendue de Rowland Hill.
Cette fois c’est l’aubergiste lui-même qui monte l’escalier pour frapper à la porte de la chambre qui reste éclairée.
– Monsieur, dit-il, il est temps de dormir et j’ai comme principe de ne me coucher que quand je suis sûr que toutes les chandelles sont éteintes dans mon auberge.
– Combien je serai heureux aussi de me coucher, répond le voyageur, mais comme je l’ai déjà dit à votre employé, j’attends d’être invité à la prière du soir.
– Mais Monsieur, nous n’avons pas une telle habitude ici.
– Voulez-vous dire, Monsieur l’aubergiste, que je suis ici dans un établissement où on ne parle jamais à Dieu ?
– En effet, monsieur, ce n’est pas notre coutume de prier.
– Dans ce cas-là, préparez ma note, je ne veux pas rester dans une maison où on vit sans prier Dieu.
– Oh Monsieur, vous n’allez pas partir maintenant. Remarquez… Prier, je n’ai rien contre, mais je ne sais vraiment pas comment faire.
– Eh bien rassemblez tous vos gens, vous verrez ce n’est pas si difficile de prier.
Bientôt tout le personnel est rassemblé dans la grande salle de l’auberge. Chacun se demande bien pourquoi on l’a fait venir à une heure si tardive.
Rowland Hill s’assied à côté de l’aubergiste et lui dit :
– Comme chef de cette maison, c’est à vous de prier.
– Mais, Monsieur, répond celui-ci, je ne sais pas comment faire car je n’ai jamais prié de ma vie.
– Alors, reprend Rowland, demandez donc à Dieu de vous l’apprendre.
Fermant les yeux et joignant les mains l’aubergiste balbutie d’une voix mal assurée :
– Dieu, s’il te plaît, apprends-moi à prier.
Puis après un silence, il se tourne vers Rowland et lui murmure :
– Et maintenant, qu’est-ce que je dois dire ?
– Et bien, remerciez Dieu qui vient de vous apprendre à prier.
– Dieu, murmure alors l’aubergiste, je te remercie de m’avoir appris à prier – Amen !
Amen ! répète Rowland de tout son cœur. Puis lui-même s’adresse à Dieu comme on parle à un ami. Il le remercie pour ses soins de la journée et remet toutes les personnes présentes aux soins du Seigneur pour la nuit.
Le lendemain Rowland Hill est reparti. Mais désormais dans l’auberge, chaque soir avant d’éteindre les chandelles et d’aller se coucher, l’aubergiste rassemble son monde pour la prière du soir.

« En toute circonstance, exposez vos requêtes à Dieu par la prière et la supplication avec des actions de grâces ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus ». Épître aux Philippiens chapitre 4 versets 6 et 7

Si tu veux télécharger cette histoire, clique sur le bouton ci-dessous. Si nécessaire, fais ensuite un clic droit pour enregistrer le fichier audio sur ton ordinateur.
Télécharger le fichier MP3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>